Mais qu'a-t-elle donc
la Regattieri pour nous embobiner comme ça ?
Un sens de l'extravagance 
fellinien, une verve baroque et surtout cette fameuse vertu d'imprévisibilité (...) 
Une heure trente d'exquise folie.

À NOUS PARIS.

Les interprètes chantent et dansent
avec un brio décapant.

JOSHKA SCHIDLOW. TÉLÉRAMA

Voilà donc une mise
en scène dynamique, imaginative, qui cache derrière une apparente légèreté, le travail virtuose de tous
les comédiens 

C.KRAIF, REVUE SPECTACLE.COM

Il est permis de violer le théâtre
à condition de lui faire de beaux enfants… C'est ce que je me disais l'autre soir en sortant du Théâtre du Renard, dans le IVème arrondissement de Paris, si enthousiasmé par le spectacle auquel je venais d'assister (…) avec une troupe aussi allègrement délirante, désinhibée, pétaradante et inventive que laCompagnie Casalibus et un metteur en scène
tel que Vincianne Regattieri qui a su tirer le meilleur parti de l'originalité architecturale des lieux. (…)
Il s'en dégage une énergie rare au théâtre, et particulière aux troupes qui se donnent sans réserve, de manière si communicative et avec
une telle sincérité qu'on en ressort revigoré.

PIERRE ASSOULINE.
LE MONDE.FR

Débordant d’énergie, ce Songe d’une nuit d’été là
a toutes les chances de faire passer un moment agréablement revigorant…
C.BASTIDON, LA MARSEILLAISE

Voilà donc une mise en scène dynamique, imaginative, qui cache derrière une apparente légèreté, le travail virtuose de tous les comédiens

C.KRAIF

REVUE SPECTACLE.COM

Vincianne Regattieri, metteur en scène, métamorphose un joyau ancien en parure iconoclaste formidablement vivante.
Du théâtre de foire rigoureux qui rejette
les lois de la bienséance et c’est tant mieux.

JL. CHARLES, LA MARSEILLAISE

VINCIANNE DECRASSE SON SHAKESPEARE !

Interview par Thierry Quinson

regard en coulisse

Allez voir ce spectacle éclatant, joyeux, vivant. C’est certain,
il fera beaucoup de bruit
et ce ne sera pas pour rien. 

MARIE-CÉLINE NIVIÈRE. PARISCOPE

WAHOU !

JM. COLIADIT, LA PROVENCE

(...) La C° Casalibus, animée du doigt de fée de Vincianne Regattieri, nous offre un «Songe d’une nuit d’été» des plus réjouissants. (...)
Les comédiens, par leur fougue, leurs talents variés, leurs aptitudes à changer d’emplois dans un jeu des plus inventifs, nous ont littéralement
convaincus et même séduits. Bravo !

Nous sommes décidément gâtés par cette rentrée théâtrale : voilà encore un spectacle d’une qualité et d’une créativité inouïes. Il y a de la magie dans ce Shakespeare et l’atmosphère est baignée par un brin de folie… Et quand le songe prend fin, on n'a qu’une seule envie, que cette nuit recommence …

PARISCOPE. (Coup de cœur.)

La « mise en chimère «de Vincianne Regattieri, splendide horloge profite joliment
de l’architecture en balcons de la salle pour offrir une féerie créative et maîtrisée
de bout en bout.

JOURNAL DU DIMANCHE.

UN SONGE FLAMBOYANT.
Une mise en scène jubilatoire.(...) Extraordinaire fantaisie d’une gestuelle joyeusement
délirante, fruit d’une imagination
et d’une érudition débordantes.
Un vrai régal dont on sort revigoré.

 

LE PARISIEN.

​Les huit comédiens de la Cie Casalibus reprennent leur production du "Songe d'une nuit d'été" de Shakespeare, crée en 2002 dans le Off du Festival d'Avignon. Cette version très contemporaine avait été saluée par la critique et pour cause : avec un texte réactualisé souvent drôle et une mise en scène « sucrée salée », pleine
de gourmandise, les artistes jouent au sens propre du terme. Le public, lui, se régale.

PARIS ÉTUDIANT.

Voilà une performance d’acteurs franchement vivifiante 

P. VAVASSEUR, LE PARISIEN

C’est intelligent, bien fait, distrayant, on sort plutôt heureux.

JEAN-LUC JEENER. FIGAROSCOPE

Jonglant avec talent entre les fragments originaux du texte, souvent chantés, et l'intrusion d'un langage moderne, abrupt
et scandaleux, cette adaptation ignore les convenances et les règles les plus élémentaires
de la pudeur. Le mélange est détonnant, hilarant et, fatalement, très séduisant. (...) L'un des secrets de la réussite de cette adaptation, c'est également les multiples visages des membres de la compagnie. Acteurs, bien sûr, mais aussi chanteurs, musiciens, danseurs, voir même acrobates, ils excellent dans l'art de transgresser les frontières artistiques, pour construire,
sous nos yeux, un spectacle multiformes. Un tourbillon d'excentricité auquel on ne peut résister.

I. TÉLÉ. Le magazine.info.

Une représentation délirante qui donne
à cette œuvre classique des allures de fable contemporaine. 

JOAN AMZALLAG . FRANCE SOIR

surprenant, drôle, gênant

assia rabinowitz. le figaro

Porté par une mise en scène endiablée et détonante,
ce spectacle alliant théâtre, chorégraphie et chant laisse
une impression de nouveauté
et séduit par les perspectives
qu’il laisse entrevoir.

ARTHUR GEORGES. VSD

C’est très rock n’ roll !. Avec cette merveilleuse troupe de comédiens, Shakespeare fait feu de tout bois. Quel souffle ! 

MARIE-CÉLINE NIVIÈRE. PARISCOPE

On retrouve avec plaisir son goût pour les cavalcades
et les provocations, cette jubilation permanente, partagée par l’ensemble
de cette jeune troupe. 

STÉPHANE BUGAT. L&A SPECTACLES

Avec trois fois rien de moyens, mais un plaisir de jouer gros comme ça,
la formidable troupe des Précieuses ridicules est parvenue (…) à renouer avec la force comique du théâtre
de Molière. Magique ! 
(…) Les six comédiens de la compagnie Casalibus ne reculent devant rien : à l'évidence, l'esprit du fameux "Illustre Théâtre" leur importe bien plus que la lettre ! Molière lui-même disait à propos des Précieuses ridicules "qu'une grande partie des grâces qu'on y a trouvées dépendent de l'action et du ton
de la voix". À ce propos, on ne peut que saluer la performance des six comédiens, vraiment formidables. »

LE COURRIER DE L’OUEST.

Entre théâtre et music'hall, les acteurs s'en donnent à cœur joie pour pousser la chansonnette dans des accoutrements sortis de nulle part. Les Précieuses sont en tongs à paillettes, les marquis et autres vicomtes en bottines
à semelles compensées…
Une satire caricaturale, loufoque et délirante,
une troupe d'acteurs
qui s'amuse, et qui nous fait partager ce moment
de plaisir.

FRANCE BLEU.

Vincianne Regattieri, metteur en scène, métamorphose un joyau ancien en parure iconoclaste formidablement vivante. Du théâtre de foire rigoureux qui rejette les lois de la bienséance
et c’est tant mieux.

JL. CHARLES, LA MARSEILLAISE

La jeune compagnie Casalibus (…), ambulante comme l'était à l'origine la troupe de comédiens du "père" de Tartuffe ou de Scapin, a remis cette pièce au goût du jour, l'a modernisée à la mode des années 2000. (…) Même le public est associé à ces pitreries
de haut vol. La bonne humeur
et la passion de la frêle Vincianne Regattieri, qui signe cette satire, ont apporté un sacré coup de fraîcheur au Festival d'Anjou. 

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE.

C’est pétillant, drôle et délirant. 

LARA RUHIER. ZURBAN

Une Tempête baroque et très moderne à la fois qui emporte l’adhésion
et apporte l’euphorie.

PHILIPPE ESCALIER. D.A INFOS

On rit plutôt de bon cœur… 

JP.SIMÉON, L’HUMANITE

C’est du Shakespeare relu par les Monty Python. 

JEAN-PIERRE SIMÉON. L’HUMANITE

Ce spectacle qui devrait faire grand bruit est un bijou vibrionnant d’invention,
de délire et de vitalité, une fête des mots, des sens
et des senteurs. 

MYRIEM HAJOUI. À NOUS PARIS

Délirante, loufoque
et jubilatoire, cette délicieuse adaptation conjugue avec bonheur l’impertinence,
et l’inventivité. 

GÉRALDINE THOMAS. LE PARISIEN